top of page

Une parenthèse... avant l'hiver ?

Dernière mise à jour : 4 oct. 2023

Un séminaire dédié à nos pratiques de transmission


Gratitude pour les animaux nocturnes qui fascinent.


Je lance une première édition d'une session de travail, en groupe restreint, dédié aux processus initiatiques dans les pratiques de transmission et d'accompagnement.


Dans la tradition initiatique, les 4 saisons sont symboliquement reliées aux âges de la vie et à leurs singularités...

Après l'été, l'équinoxe annonce l'entrée dans l'automne... l'automne correspond à l'âge "adulte", relié à la sagesse.


Bon, ok... les 4 saisons avec les 4 grandes phases de la vie, ça va, ça passe. Mais, je suis sûr que certaines aigreurs du moment peuvent vous faire douter du lien entre adolescence et amour, entre adulte et sagesse ou encore entre aîné et vérité !


Alors, je vous propose de dépasser l'amertume, ou plutôt de prendre du recul pour tenter d'y mettre un peu de lumière et de beauté.



Équinoxes, état naturel et état de conscience

A l'heure où je vous écris, nous vivons l'équinoxe de l'automne qui, dans la nature est le signal du déclin de la lumière. Chaque nuit va ainsi grandir et surpasser un peu plus la lumière du jour.

La période qui s'ouvre est-elle celle des ténèbres pour autant ?

D'un point de vue purement naturel, purement factuel, si l'on regarde les végétaux, les animaux... et même notre corps, tout semble nous amener à croire que c'est bien le cas : moins de lumière, moins ou plus du tout de feuilles pour la photosynthèse, besoin de rester plus longtemps dans la tanière, ... et pour les humains, la tendance de la veillée tardive et du barbecue va s'estomper pour laisser place au feu dans l'âtre et à la tisane... c'est le temps de l'infusion !

Vous rappelez-vous quand, en février, dans nos contrées, on entend les premiers chants d'oiseaux joyeux, on croise les première fleurs colorées? Quand vient l'équinoxe du printemps, c'est une toute autre énergie qui s'allume dans la nature et dans notre corps : c'est comme si la vie explosait de toute sa force... la joie de l'enfant qui ouvre grand les yeux sur la beauté de la nature !

Et bien, l'automne, c'est la lumière qui baisse, comme pour m'inviter à fermer les yeux et à chercher la beauté à l'intérieur !

C'est le corps qui s'arrête un peu et qui laisse place à l'émergence de la prise de conscience.

Après toute cette vie foisonnante printanière et les productions estivales qu'elle a fait émerger, c'est désormais le temps de marquer un temps, à l'intérieur de soi pour infuser, pour entrer en quête de sa (prochaine) vision !


Comment prendre du recul et se dépasser ?

Pendant longtemps, il a été possible de croire que les enseignements, les sagesses s'acquéraient par la répétition des épreuves de la vie... C'est comme si l'accumulation d'expériences permettaient, à la longue, aux personnes, de mieux comprendre "les leçons de tout ce qu'elles avaient vécu". Donc, forcément, plus on vivait vieux, plus on avait, de fait, de sagesse (modération et prudence dans notre conduite).

Quelqu'un qui avait suffisamment de vécu, était plutôt considéré comme un guide, quelqu'un qui prend du recul et qui peut nous soutenir.

On s'adressait donc à des guides, à des aînés, à des maîtres qui... eux, savaient !



De nos jours, d'une part, il est difficile de trouver des "sages" (1er sentiment d'aigreur !). Et, en plus, je ressens que c'est beaucoup plus compliqué pour notre humanité de s'abandonner à suivre aveuglément un maître, un prophète ou un sage...

Mais alors, comment notre humanité peut-elle être guidée ? (2nd sentiment d'aigreur !).


Sans la présence du sage, le cycle est-il interrompu? Comment prendre du recul, sans être guidé par la sagesse et l'expérience des maîtres? Comment développer notre conscience? Devons-nous attendre tout simplement de vieillir, ce qui nous permettra de commettre une multitude de boulettes qui nous enseignerons? (3ème sentiment d'aigreur !).


Vivre l'automne ET préparer l'hiver en conscience... et en équipe !

Bien que l'automne est synonyme de rentrée des apprentissages et de la transmission, on sent qu'il n'est plus temps de s'agiter mais plutôt de prendre un temps de recul.

Les gens engagés dans la transmission qui "attaquent leur rentrée" ont-ils conscience qu'ils doivent à la fois "travailler" à transmettre ET "travailler" sur leurs pratiques?


L'automne est donc, à la fois, le repos du corps et la pris de recul pour tenter (!) d'éveiller sa conscience.


Hier encore, en discutant avec des thérapeutes et des gens engagés dans l'accompagnement, nous constations comme il est difficile de "marquer une pause" pour prendre de la (h)auteur.

D'une part, c'est la rentrée, ... faut bosser!

Et d'autre part, quel maître, quel sage va nous écouter, nous guider pour comprendre, souvent douloureusement nos failles et nos marges de progression?


Grâce à la pratique du miroitement et aux principes de l'éducation initiatique, je propose de faciliter un séminaire qui va permettre à un groupe de se réunir dans le but de soutenir la prise de conscience de chacun des participants.

C'est bien l'esprit du groupe, les expériences que nous allons vivre, et les compréhensions facilitées par les connexions de chacun qui vont nous permettre à toutes et tous de devenir un peu plus auteur de ses pratiques.



Proposer une initiation à un groupe, c'est vivre soi-même une initiation !

Nous avons toutes et tous des croyances, des pratiques de transmission que nous aimons littéralement : elles nous font vibrer, elles nous parlent, nous les défendons bec et ongle, elles forment le ciment de notre vocation reliée à la transmission... c'est peu comme des religions personnelles.

Ces méthodes, ces postures, ces pédagogies représentent même parfois l'identité de nos programmes, de nos séances. Ou, en tout cas, elles y contribuent fortement.

La tentation, quand on parle de nos pratiques et qu'on écoute celles des autres, peut être de les séparer... de voir émerger les défauts (ce qui fait moins sens pour nous) des pratiques des autres.

En nous focalisant sur leurs différences, le risque est de diviser les pratiques alors que toutes ces "religions personnelles", ces identités d'accompagnement sont bien au service de l'amour de la transmission !


Dans ce séminaire, nous nous appuierons sur les différences de pratiques de chacun qui grâce au yoga relationnel qu'est le miroitement nous permettront de sentir la puissance singulière de chaque personne !


Et, à partir de l'émergence de cette singularité, qui est souvent une vraie découverte "chez soi", "en soi", nous vivrons une première initiation. L'initiation qui, je le rappelle est la résultante de l'expérience ET de la compréhension !


Comprendre, accepter et s'engager...

Un temps de focus de 7 jours où nous prendrons le temps pour chacun des participants de décrypter leurs singularités est déjà un engagement certain ! Vous êtes-vous déjà offert ce genre de contexte pour faire évoluer vos pratiques?


Et, à partir de nos individualités, de nos programmes, de nos projets de transmission, je vous proposerai :

* des contenus relatifs aux principes de l'éducation initiatique ;

* des expériences pratiques, des mises en situation en lien avec les rythmes naturels d'apprentissage, des petits rituels à incorporer dans nos pratiques ;

* des temps de partages, de coopération, de conscience collective et de miroitement.


Le principe de ce séminaire est à la fois d'instiller les processus initiatiques dans vos pratiques ce qui va vous permettre de vivre vous-mêmes, en conscience, une initiation !


J'ai pensé ce séminaire pour qu'il permette à chaque participant, au nombre de 9 personnes maximum, de vivre des éveils de conscience reliés à ses pratiques de transmission.

Chacun pourra avancer sur son projet, sur son programme dans un contexte pleinement dédié, en compagnie de personnes engagées et dans un environnement doux et confortable.


Même au niveau tarifaire, j'ai fait au mieux pour qu'il soit le plus accessible possible : 650€ les 7 jours en pension complète avec, à la clé, un nouveau projet de transmission enrichi de cette expérience.


Les inscriptions sont possibles jusqu'au 30 octobre, pour permettre aux propriétaires du gîte qui accueille exceptionnellement un séminaire, de pouvoir se retourner en cas d'annulation !


Bienvenue à toutes et tous !









Comments


bottom of page